• La GEMMOTHERAPIE

    Connaissez vous la gemmothérapie ??? Et bien pour ma part je ne connaissais pas cette science au nom un peu barbare alors j’ai décidé de faire un peu de recherche  …  Et voilà ce qu’il en ressort.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Qu’est ce que la gemmothérapie  ?<o:p></o:p>



    <o:p></o:p>

    C’est une science qui appartient à la grande famille de la phytothérapie. Tout comme l’aromathérapie, cette science utilise les bienfaits des plantes. Mais contrairement à l'aromathérapie (qui utilise une partie de la plante), la gemmothérapie utilise les bourgeons. C’est pourquoi elle est appelée plus communément « la médecine des bourgeons »<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Du terme latin gemme, qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des plantes, arbres et arbustes, c’est-à-dire les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles. <o:p></o:p>

    Il s’agit donc de prévenir et de traiter certains maux à l’aide des bourgeons de végétaux. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mais comment sont utilisé ces « embryons » ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les macérâts sont fabriqués à partir d’un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine.<o:p></o:p>

    Les bourgeons, pousses et/ou radicelles macèrent dans ce mélange qui nous donnent alors des solutions très concentrées en principes actifs. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Il paraîtrait que les bourgeons seraient un concentré de propriétés thérapeutiques.<o:p></o:p>

    En théorie, le bourgeon aurait tout le potentiel de développement de la plante, comme s’il était à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. A partir de là on peut considérer qu’il contient également de fortes concentrations d’éléments actifs comme des hormones, des oligo-éléments, des vitamines, des minéraux, etc.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Quelles sont ses vertus ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Tout comme nos précieuse huiles essentielles, leurs vertus thérapeutiques des macérâts varient selon la plante qui est utilisé.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Voici quelques exemple : le cassis pour l’énergie, le sapin contre la toux, l’aubépine pour le cœur, le pin pour le tonus et la tension, le bouleau pour le cholestérol, la goutte et la cellulite …<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Par ailleurs, plusieurs produits issus de la gemmothérapie auraient en commun des propriétés diurétiques, de drainage ou de détoxication. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Comment l’utilise t-on ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Il y deux façon d’utiliser les macérâts : par utilisation directe et par dilution (comme lhoméopathie). Je ne m’aventurerais pas à conseillé l’un ou l’autre de ces applications car tout comme vous je découvre la gemmothérapie. <o:p></o:p>

    Au début de l’histoire de la gemmothérapie, les macérâts étaient consommés dilué dans un peu d’eau. La posologie variait selon le produit. En général, on prenait de 5 à 15 gouttes par jour (en une seule dose ou à raison de deux ou trois par jour).<o:p></o:p>

    Aujourd’hui, la plupart des laboratoires commercialisent les extraits de bourgeons sous la forme 1D, c’est-à-dire une solution dix fois plus diluée que le macérât original. Mais attention contrairement à la fabrication originel, ces macérâts ne comprennent pas d’eau dans la préparation de départ. Les bourgeons sont mis à macérer dans l’alcool et la glycérine seulement. <o:p></o:p>

    Cette méthode de fabrication n’est pas pour plaire à tout le monde, notamment parce que c’est moins pratique à utiliser : il faut faire attention à la dilution du macérât car le nombre de gouttes à utiliser est fonction de la dilution. Par conséquent cela peut nous entraîner à prendre plus d’une centaine de gouttes par jour. Ce qui pourrait en rebuter plus d’un !!!<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mais ce n’est pas tout !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Il y a plein d’autre choses à dire sur la gemmothérapie, pour ce faire je vous invite à prendre plus de renseignement par le biais de ces livres et/ou de ces sites : <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La gemmothérapie, Médecine des bourgeons,  de Andrianne Philippe aux Éditions Amyris. <o:p></o:p>

    Arbres et arbustes thérapeutiques, de Schneider Anny aux Editions de l’Homme.<o:p></o:p>

    Nouvelles cliniques de gemmothérapie, de Tétau Max aux Éditions Similia.<o:p></o:p>

    Le guide de gemmothérapie de Fédération Européenne d’Herboristerie
    Trente pages qui décrivent les principaux bourgeons utilisés en gemmothérapie (airelle, aubépine, bouleau, etc.) et qui contiennent un résumé de leurs applications thérapeutiques. Pour obtenir ce guide, contacter la Fédération : www.feh.be<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Sources : http://www.passeportsante.net/<o:p></o:p>


  • Commentaires

    1
    visiteur_Gwenaelle
    Lundi 15 Octobre 2007 à 11:50
    une science que je ne connaissais pas et qui est très interessante :)

    ton blog est une vraie mine d'info

    merci
    2
    Nessie
    Mardi 16 Octobre 2007 à 20:35
    Merci Gwen, une rubrique sur la gemmotherapie devrait rallier les troupes dans quelques temps. Mais c'est beaucoup de travail pour croiser les infos ... vérifier les sources ... faires les articles ...
    Un peu de patience et je devrais pouvoir mettre en ligne d'ici la fin octobre.
    En tout cas merci beaucoups pour tes encouragemments.
    Biz
    Nessie
    3
    Mercredi 30 Novembre 2011 à 06:35
    Apparemment votre recherche a été fructueuse! moi aussi je ne connaissais pas la gemmotherapie mais grâce à votre article j'ai une notion maintenant. Merci
      • Nessie3 Profil de Nessie3
        Samedi 18 Février 2012 à 16:55
        Ravie que cet article ait pu faire des émules !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :